mercredi 17 novembre 2010

El Gringo, la légende

Si vous êtes en train de lire cet article, c'est peut être parce que vous avez traîné vos guêtres sur l'excellent blog de Philippe psy. Outre mon pseudonyme assez régulièrement présent dans les commentaires et le nom "Misandrie" figurant à la rubrique "liens réciproques", j'ai l'honneur d'être le héros occasionnel de ses articles car comme le dit Philippe lui même: "tu es une source inépuisable, tu es mon Gabin, j'adore te faire tourner en te donnant le premier rôle".

Et effectivement.

Mais son imagination étant sans limite, les scénarios qui me mettent en scène ne me représentent pas forcement à mon avantage. A de rares exceptions près, je suis plutôt dépeint comme une brave brute inculte, une sorte de beauf sympathique et un peu obsédé sexuel, ou comme un vieux garçon rétrograde et un peu bougon, naufragé du XXème siècle dans l'océan du XXIème. Je suis donc acteur malgré moi des nouvelles teintées d'amertume du Maupassant de la psychothérapie.

Bien entendu, ces histoires improbables, voire rigoureusement impossibles racontent l'histoire d'un personnage dont je ne serais que l'interprète et étant le mieux placé pour connaître la réalité des faits, je me délecte d'autant plus de leur caractère fictif.

Mais ces fictions, à quel point sont elles confondues avec la réalité dans l'esprit des nombreux amateurs du blog de Philippe? A vous cette question peut paraitre futile mais à moi pas du tout, car c'est mon image personnelle qui est en jeu! A mon grand étonnement, Philippe rapporte dans un de ses articles qu'un de ses jeunes lecteurs a pris au premier degré la saynète qui lui était contée. Mettant ce manque de discernement sur le compte de la différence d'âge, Philippe nous explique que les jeunes ne respectent rien, ce qui est loin d'être totalement faux. Mais sont-ils les seuls à tomber dans le panneau? La lecture des commentaires accompagnant ce même article me laisse supposer le contraire. Diderot a beau faire la part des choses entre l'acteur et son personnage, les spectateurs continuent de les confondre.


Diderot aurait été consultant pour Pagnol, parait-il...


Ayant fait part de mon étonnement à Philippe, il m'expliqua doctement que les humains donnent plus de valeur à leurs croyances qu'à la réalité. Peu importe que Nietzsche ait énoncé, il y a plus d'un siècle que "La croyance forte ne prouve que sa force, non la vérité de ce qu'on croit", ils continuent à préférer la légende à la vérité. J'ai donc le privilège d'avoir ma propre légende et la disgrâce qu'elle ne soit pas toujours flatteuse. Dès lors, l'impérieuse nécessité de corriger la fallacieuse image qui a pu être donnée de moi m'apparait clairement.

Mine de rien, j'ai déjà commencé en parsemant mon texte de références littéraires et philosophiques laissant croire à ma grande érudition.


Cliquez sur l'image, chaque participante gagne un lot!


Mais il me faut aller plus loin en prenant le contrepied systématique des assertions fantaisistes écrites à mon sujet. Je dois donc m'efforcer de paraitre délicat, intelligent, distingué et bien en phase avec l'époque actuelle. Un type qui boit des smoothies, fait du vélo pour lutter contre le réchauffement climatique et son embonpoint, se tartine avec des crèmes de nuit, se fringue chez Zadig ou à défaut dans une boutique de commerce équitable, hante les happenings parisiens branchés et va voir les films d'art et d'essai. Bref, une sorte de "pédale hétérosexuelle", si vous me pardonnez l'oxymore. En un mot: un métrosexuel.


Je ne bois plus que ça.


Mais le dire est une chose et le faire en est une autre. Par quoi vais-je commencer pour atteindre mon but? Il me faut quelque chose de visible, quelque chose qui frappe les esprits et forge ma légende, même si c'est complètement futile. L'important est que le message reste gravé dans les esprits. Pour me défaire de l'image vieillotte qui me colle à la peau, je dois faire quelque chose qui soit frappée du sceau de la modernité quelque chose qu'un Gabin ou un Ventura n'aurait jamais fait. Il faut aussi démontrer le soin que je prends de mon corps et de la nature, sans oublier l'aspect artistique de la chose.
Pour respecter ces différents critères, une idée me vient à l'esprit: A l'instar des saltimbanques ou des sportifs, je vais montrer mon cul!

Bien sûr, le motif officiel de cet exhibitionnisme sera une bonne cause au profit de laquelle un calendrier sera vendu avec une photo de Gringo tout nu pour chaque mois de l'année. Je vois bien Janvier allongé sur une fourrure, Mai sur une balançoire, Septembre dans les vignes, etc., etc., vos idées sur le sujet sont les bienvenues.
En guise de bonus et pour attirer le lecteur (et surtout la lectrice!), je vous offre déjà le mois d'Août.





23 commentaires:

philippe psy a dit…

C'est vrai que tu fais un peu "métrosexuel" et je trouve bien que tu l'admettes enfin.

Il était très chouette ton pantalon de chez Zadig et Voltaire et il allait bien avec ton cachemire de chez Bompard !

Bob a dit…

Eh bien ! Si vous eussiez conservé la seule partie gauche de votre photographie, nous aurions pu croire qu'il s'agissait d'un cul de jeune fille !

Epicier vénéneux a dit…

Monsieur Gringo,

Quelle bonne nouvelle que celle de votre retour sur Misandrie à une époque à laquelle ce terme paraît si incongru que mon correcteur orthographique le souligne en rouge.

Je rends hommage à votre courage dans le combat qui est le vôtre (le nôtre!) et en profite pour établir un fait qui, je n'en doute pas, vous fera chaud au cœur: il y a plusieurs dizaines de mois, j'ai découvert le blog de Philippe Psy grâce au vôtre. Redde Caesari quae sunt Caesaris et quae sunt dei Deo.

En parlant de déo, j'espère que le ton de vos prochains articles sera aussi nauséabond et réac' que celui qui parsemait vos anciens posts. Derrière nos écrans nous rirons, nous pleurerons, ça va changer nos vies.

Au plaisir de vous lire à nouveau et Prosit.

philippe psy a dit…

Emmanuel, euh, tu dragues les gays en montrant ton cul comme cela ? :))

El Gringo a dit…

@Bob
Ma fille en a hérité, mais ne comptez pas sur moi pour les photos qui le prouve.
@Epicier
Moui... Philippe me doit beaucoup sur le plan de la notoriété, c'est bien de le rappeler.
Réac? Si vous voulez...mais nauséabond?!? Je suis étonné...
@Philippe
T'as vu, y'a un certain Bob qui...
Enfin bon, je précise: "pour attirer le lecteur (et surtout la lectrice!)" veut dire "exclusivement la lectrice!"
Malheureusement, aucune n'a cliqué sur l'image pour le moment :-(

Anonyme a dit…

@Gringot : Avec les avant-bras que vous avez, c'est normal que les lectrices prennent un peu de recul, non ?
Super montage ! Mais, c'est bien un montage, non ?
Quelle est l'afreuse chipie qui a refusé de finir de vous transformer ?

Stephanie a dit…

Si j'avais un tel fessier je ferais un calendrier pour le pognon sans m'embarrasser de faux-semblant ! Mais je suis une fille vénale et le cashemire est cher...
Et les autres mois alors ?

GCM a dit…

Et dire que j'allais rater ça...

El Gringo a dit…

@Anonyme
Oui j'avoue, c'est un montage: sur la photo originale je ne porte pas de masque et il n'y a pas de grosses lettres rouges.
@Stéphanie
Je cherche une fourrure, une balançoire, des grappes de raisins...

Alice a dit…

@Gringo : ;-)))) Un corps pareil, de l'humour ... Toujours célibataire ?

El Gringo a dit…

@Alice
Ah, vous aussi vous trouvez ça injuste et incompréhensible?

Alice a dit…

@Gringo : c'est très étrange !
Mais j'ai peut-être une explication.
Cela vous intéresserait de la connaître ?

V. a dit…

C'est le problème quand on a tout. On ne manque, par définition, de rien.

El Gringo a dit…

@Alice
Vous rigolez? Allez-y, je suis impatient!
@V.
Ou on fait comme si...

Alice a dit…

@V : mais qui a dit que pour être à deux, il fallait obligatoirement être incomplet ?
C'est bizarre comme idée.

Alice a dit…

@Gringo : Bien sûr que j'ai l'explication. Elle est évidente !
Par contre, je ne fais rien gratuitement et je suis assez joueuse.
Et vous ?
Si vous la voulez vraiment, il faudra me donner quelque chose en échange, quelque chose sur vous (rien de graveleux ! Je suis une fille honnête, moi ! sourire).
Que proposez-vous ?
Vous laissez tomber ou vous tentez ?

V. a dit…

@Alice : Par définition, l'être humain est incomplet.
Et sans manque pas de besoin.

El Gringo a dit…

@Alice
Depuis ma liquidation de communauté, je sais qu'il faut toujours donner, et souvent plus que prévu.
Du moment que ce n'est pas une moto ou une mèche de cheveux...

Alice a dit…

Donc vous êtes intéressé ou curieux et un tantinet joueur aussi mais ne savez pas quoi donner ...
Pffff ...
Je ne fais rien gratuitement mais je ne suis pas vénale rassurez-vous.
Je disais "donner" au sens de "partager".
Partagez avec moi quelque chose de vous qui soit vrai mais qui ne se monnaye pas ... une histoire qui vous a fait rire, le nom d'un livre que vous avez aimé, votre couleur préférée ...
Bref, ce que vous voulez.
Je vous laisse décider.

Alice a dit…

@Gringo : j'ai failli oublier mon adresse mail pour votre cadeau.
Anonyme012@gmail.com
Vous voyez, je pense à tout.
Vous pouvez me faire ce cadeau publiquement ou en privé et je vous délivrerai mon secret de la même manière.

El Gringo a dit…

@Alice
Quand on offre, il faut que ça fasse plaisir. Je vais donc réfléchir au cadeau idoine.
En attendant, je reste joignable en cliquant sur l'image (pas les smoothies ni le mois d'août).

Alice a dit…

@Gringo : vous avez tout le temps nécessaire pour réfléchir ...Je garde le secret bien précieusement en attendant.

Oui bien sûr j'avais déjà essayé de cliquer sur cette image mais, mon ordinateur pour toute réponse, m'avait signalé un problème de courrier électronique auquel je n'ai rien compris.

Thomas a dit…

Tu dragues comme un BG Gringeot !!!